25 Kislev 5778‎ | 13 décembre 2017

Archives Hamodia

Des allumages publics pour diffuser le miracle de ‘Hanouka
   Par Dvorah Keller,
  No 05 décembre 2012, 'Hanouka

À partir du 9 décembre prochain, et comme chaque année, le Beth Loubavitch organise des allumages publics de ‘Hanouka dans Paris et en région parisienne. Confidentielles au début des années 1980, ces manifestations sont aujourd’hui des rassemblements populaires de grande ampleur.

Aux États-Unis, les allumages publics des bougies de ‘Hanouka remontent à 1977, tandis qu’en France, il faudra attendre l’année 1980 pour assister à ce spectacle au cœur de Paris. 32 ans se écoulés depuis et pourtant Binyamin Mergui s’en souvient comme si c’était hier. À la demande du Rabbi de Loubavitch, le mouvement ‘Habad de France avait organisé un premier allumage public dans le XIXe arrondissement sur la Place des Fêtes : « Nous avions loué une camionnette, se souvient B. Mergui, sur le toit, nous avions posé une ‘Hanoukia de 5 mètres de haut. On était une poignée de fidèles ». Cette même année, le rav Shmouël Azimov chargera Binyamin Mergui d’organiser l’événement qui au fil des ans va réussir à s’imposer comme un rendez-vous incontournable de la communauté juive, un rendez-vous qui rassemble toujours plus de monde. « Et tous les publics sont représentés, des orthodoxes en passant par les traditionalistes », précise B. Mergui. La famille V. est une inconditionnelle de ces allumages publics. Peu pratiquant, Jean-Marc a découvert cette pratique au hasard de ses déplacements professionnels à Moscou. Depuis il n’en rate pas un avec ses enfants et analyse « C’est un moment joyeux et solennel dans un lieu public au cœur de la République, c’est ça qui me plaît ». En 2012, 114 allumages sont prévus sur Paris et sa région C’est aussi dans la droite lignée de la fête. « Le miracle de ‘Hanouka c’est la victoire du monothéisme sur le paganisme. Le message de la fête s’adresse aux Juifs, mais pas seulement. Il est universel. Et puis, rappelle Binyamin. Mergui, la mitsva est d’allumer la ‘hanoukia pour qu’elle soit vue de l’extérieur ». Depuis le premier allumage de l’année 1980, le Beth Loubavitch n’a pas ménagé ses efforts puisque cette année, 114 allumages sont prévus sur Paris et sa région parisienne. « Place de la République, place Saint-Michel, Place de la Bastille. D’année en année, nous choisissons des lieux stratégiques pour accueillir le plus de monde possible », énumère l’organisateur qui se souvient très bien de l’année 1988. « La Préfecture m’avait donné son feu vert pour les Champs-Élysées avant de se rétracter. J’avais déjà lancé toute la publicité autour de cet allumage intercontinental ». Prisonnier de son accord, le Préfet avait maintenu la cérémonie sur la plus belle avenue du Monde, mais non se prévenir que « ce sera la dernière fois » se rappelle B. Mergui conscient que ce petit miracle restera unique dans les annales du mouvement. Pour l’édition 2012, l’allumage intercontinental qui se fait en duplex vidéo avec les mêmes cérémonies réalisées au Kotel à Jérusalem et à New York, aura lieu au pied de la Tour Eiffel : « Nous attendons plusieurs milliers de personnes » annonce le responsable, « il y aura un concert de musique ‘hassidique, mais aussi la distribution de beignets et des animations pour les enfants ». Pour Michael Sojcher, du Beth ‘Habad de Boulogne-Billancourt, l’objectif est de « diffuser le miracle hors de notre communauté pour faire reculer l’obscurité »Des allumages qui ont fait des petits dans toute la région parisienne. Comme chaque année, le Beth ‘Habad de Boulogne-Billancourt (Hauts-de-Seine) se prépare pour son allumage public qui se tiendra le 11 décembre. L’an dernier, 400 personnes se sont rendues Rond-point Rhin-Danube pour participer à ce grand rendez-vous. Thierry Solère, député de Boulogne-Billancourt et Pierre-Christophe Baguet, maire de la ville participeront à l’allumage de cette 4e bougie. Pour le Beth Loubavitch boulonnais, la présence d’élus n’est pas anecdotique. « Ça fait partie du message de ‘Hanouka de diffuser le miracle hors de notre communauté pour faire reculer l’obscurité » explique Michael Sojcher « En 33 ans, nous n’avons jamais essuyé un seul refus de la Préfecture pour des raisons de sécurité » précise B. Mergui qui pour la sécurité des rassemblements peut compter sur les services de police, le SPCJ mais aussi le service d’ordre du mouvement ‘Habad. « Dans le cadre d’une activité qui se déroule sur la voie publique, nous sommes en configuration de vigilance maximale », rassure le responsable du SPCJ qui a, pendant ces rassemblements, la charge de ses bénévoles, mais aussi la coordination des forces publiques en présence. Les actes antisémites, les attentats du 11 septembre, la tension au Proche-Orient ont-ils eu une incidence sur la mobilisation populaire autour des ‘Hanoukiot géantes ? « Non, au contraire, explique B. Mergui, en période troublée, la communauté a besoin de se retrouver, d’être ensemble. La seule chose que je crains c’est le froid ». En cas de températures négatives, les organisateurs louent des chauffe-terrasse et des grandes tentes. Calendrier des allumages 20121re bougie : samedi 8 décembre, Place du Châtelet, 20 h2e bougie : dimanche 9 décembre, Tour Eiffel - Champ de Mars, 20 h3e bougie : lundi 10 décembre, Place de la Bastille, 19 h 304e bougie : mardi 11 décembre, place du Maréchal Juin, 19 h 305e bougie : mercredi 12 décembre, place des fêtes, 19 h 306e bougie : jeudi 13 décembre, place de l’Opéra, 18 h8e bougie : samedi 15 décembre, place Saint-Michel, 20 h Découvrez tous les autres allumages sur www.loubavitch.fr