25 Kislev 5778‎ | 13 décembre 2017

Archives Hamodia

Lorsque le Temple sera reconstruit…
   Par Laly Derai,
  No 01 décembre 2010, 'Hanouka

Lorsque le Temple sera reconstruit…
On dit que le sage est celui qui prévoit les évènements avant même qu'ils ne se produisent. Dès lors, on ne peut qu'admirer la sagesse du groupe d'experts qui, depuis quelques années, travaillent sans relâche pour planifier l'urbanisme et l’architecture de la Jérusalem reconstruite, celle qui attirera des millions de visiteurs le jour de l'inauguration du Troisième Temple et qui en attirera tout autant lors des fêtes de pèlerinage. Hamodia a rencontré ces experts de " La Jérusalem de demain ", pour qui le futur se décline au présent.

À quoi ressemblera Jérusalem lorsque le Temple sera reconstruit ? Comment parviendra-t-on à gérer l'arrivée de millions de visiteurs qui viendront à Pessa'h, Chavouot et Souccot ? Où dormiront-ils ? Comment se nourriront-ils ? Comment pourront-ils garer leurs véhicules ? Comment évitera-t-on les embouteillages monstres ? Qui sera chargé de diriger cette méga-production que sera la " Alya Laréguel "?C'est à ces questions qui peuvent paraître aujourd'hui très éloignées de notre réalité quotidienne, qu'un groupe de Juifs passionnés tente de répondre.Beaucoup de choses ont changé depuis la destruction du Second Temple en l'an 68. Le peuple juif dispersé aux quatre coins de la Terre, s'est multiplié. À l'époque du Second Temple, on recensait environ 2 millions de Juifs. Aujourd'hui, il y en a plus de 13 millions. Jérusalem s'est également beaucoup développée bien au-delà des murailles pour devenir la plus grande ville d'Israël. La technologie, la révolution industrielle, les avions, les automobiles, les transports publics: autant d'inventions qui n'existaient pas il y a 2 000 ans mais dont il faut bien entendu tenir en compte lorsqu'on planifie la Jérusalem du futur, la Jérusalem '' post-Délivrance ''. L'objectif : gérer 3 millions de pèlerinsDavid Brockner fait partie de cette équipe qui a pris sur elle de voir à long terme et de penser, dès aujourd'hui, à quoi ressemblera la Jérusalem de demain : « Nous avons volontairement concentré notre travail sur le but à atteindre, sans détailler le chemin à parcourir pour atteindre cet objectif. Parfois, la réalité peut naître de ce qui ressemble à de la fiction. Il faut non seulement y croire mais également agir en fonction », nous déclare-t-il. « Nous avons commencé par nous rencontrer une fois par mois. Notre équipe est formée de rabbanim, de chercheurs, d'historiens, d'ingénieurs, d'un spécialiste de l'urbanisme, de cartographes et d'un architecte. Tous ensemble, nous cherchons des solutions pour le jour où Jérusalem devra accueillir des millions de Olim Laréguel (pèlerins) », explique Brockner.Selon lui, la Jérusalem future doit être planifiée comme une '' ville-accordéon' ', capable de s'étendre et de rétrécir à volonté. « Nous ne pouvons pas nous permettre que certaines parties de Jérusalem se transforment en quartiers-fantômes en dehors des jours de fête. Mais en parallèle, il nous faut trouver le moyen d'accueillir plusieurs millions de visiteurs durant ces fêtes ». Il propose donc quatre solutions majeures à ce problème : la première, la plus simple, est l'hospitalité des habitants de Jérusalem, qui recevront une partie de leurs familles et leurs connaissances. La seconde : les hôtels de Jérusalem, qui pourront accueillir entre 10 et 15 % des pèlerins. La troisième consiste en une directive de la municipalité de Jérusalem, selon laquelle toute personne qui désire édifier une maison dans la capitale devra obligatoirement construire une annexe, destinée à l'accueil des Olim Laréguel. La municipalité s'engagerait alors à fournir à la personne un prêt-immobilier à des conditions extrêmement avantageuses…. A la recherche d'une solutionMais c'est sans aucun doute la quatrième solution qui est la plus révolutionnaire. Selon l'équipe de " La Jérusalem de demain ", des terrains très étendus, situés aux alentours de Jérusalem, serviront durant l'année de parcs nationaux mais, les fêtes venues, seront remplis de bâtiments entièrement démontables reliés à toutes les infrastructures nécessaires : eau, électricité, égouts.C'est en étudiant les préparatifs du pèlerinage musulman à La Mecque que les membres de l'équipe sont parvenus à une telle conclusion. En effet, durant le 'Hajj, près de 3 millions de Musulmans s'y rendent, dont la moitié sont originaires de l'étranger. Les Saoudiens mettent chaque année en place une '' ville de tentes '' dans une cité qui jouxte le site. Le concept de '' ville de tentes '' peut paraître un peu archaïque, mais il n'empêche que ces tentes sont dotées d'air conditionné, de coins-douche, et que des chapiteaux abritent des cuisines et des immenses salles à manger. Par ailleurs un système très régulier de navette permet aux pèlerins de faire l'aller-retour entre le site et la ville de tentes.Revenons à Jérusalem: selon Brockner, « ces parcs nationaux accueilleront la majeure partie des Olim Laréguel et durant le reste de l'année, ils serviront de sites touristiques pour les nombreux visiteurs, Juifs ou pas, qui ne manqueront pas de venir visiter la première merveille du monde ». Quid des embouteillages ?Dormir à Jérusalem, c'est bien mais encore faudrait-il pouvoir y accéder ! Tout ceux qui vivent aujourd'hui à Jérusalem savent pertinemment que l'un des problèmes majeurs de la capitale est son réseau déficient d'axes de circulation. En triplant le nombre de visiteurs, les grandes artères de Jérusalem seront, en permanence, saturées ! Pour résoudre ce problème crucial, les experts de " La Jérusalem de demain " ont planché dur. Selon leur programme futuriste, un boulevard périphérique possédant une dizaine de voies devra être tracé autour de la capitale.Aujourd'hui, cinq axes principaux relient Jérusalem au reste du pays. À ces routes, le programme propose donc d'ajouter ce périphérique, possédant quatre sorties aux quatre points cardinaux. Des panneaux électroniques indiqueront aux visiteurs quelle sortie est la moins encombrée et donc la plus rapide. Des parkings géants seront construits, aux diverses entrées et à proximité des gares ferroviaires qui desserviront les pèlerins. Des autobus feront également l'aller-retour entre ces parkings et la capitale et une nouvelle ligne de tramway est aussi prévue. Pour celles et ceux qui auraient du mal à parcourir à pied, la distance qui séparerait les terminus des autobus/trains/tramways et le Beth Hamikdach, un tapis roulant long de plusieurs centaines de mètres sera installé. Enfin, pour ceux qui désireraient vivre une expérience plus '' authentique '' de la Alya Laréguel (littéralement, la montée à pied), des zones de transfert seront prévues, à proximité des axes ferroviaires. À la sortie du train, les jeunes - et les moins jeunes - courageux randonneurs, entameront leur marche vers le Temple. Un point essentiel : l'entrée dans Jérusalem ne sera autorisée qu'aux transports en commun, non seulement dans l'intention de désengorger la ville mais également pour contribuer à l'ambiance de sainteté qui devrait y régner. Vivre le futur au présentOn le voit : ce vaste programme prend en compte chaque détail. Il se veut à la fois rigoureux, professionnel et profondément respectueux de la tradition. Planifier déjà le futur alors qu'il semble encore si éloigné peut être une tâche ardue, frustrante, désespérante même. Mais cela peut être également un moyen d'échapper aux limites que nous impose le quotidien et de goûter, ne serait-ce que virtuellement, le goût de la Délivrance…. Précisions : Nous n'avons abordé ici que quelques-uns des points essentiels du programme de " La Jérusalem de demain ". Toute personne qui souhaiterait obtenir davantage de détails ou soutenir ce projet est invité à écrire à : irvaem@gmail.com.